L’Économie Numérique touche OBUT

12 / 11 / 2014

Après une heure d’autocar à travers les lacets escarpés du Forez, ce massif montagneux en aplomb de Saint-Étienne, le voyageur éreinté est satisfait de son effort.

Car la route débouche sur un gros village surmonté d’une usine discrète comme fondue dans le paysage. C’est donc en toute modestie, loin des autoroutes et des TGV, que vit et travaille l’unité de production des boules de pétanque Obut, la référence mondiale incontestée des spécialistes. « Nous sommes une entreprise familiale connue et reconnue sur notre secteur d’activité, souligne Pierre Souvignet, président du groupe, en accueillant ses hôtes. Nous avons ressenti le besoin d’accélérer notre développement, et gérer l’entreprise de façon plus homogène, ce qui nécessitait une mise à jour de notre informatique pour l’approvisionnement, la fabrication, l’expédition des boules et toute la gestion administrative. » D’où ce recours, en 2012, à l’éditeur d’ERP WaveSoft, rapidement complété par un intégrateur de proximité, le groupe PS@I. Leur mission commune : unifier le système d’information, exceptée la paie, externalisée pour l’instant. Mais même sans ce module crucial, la tâche est immense. Ce sont en effet deux millions de boules de pétanque qui sortent, chaque année, de la fonderie de Saint-Bonnet-le-Château. On y forge, soude, usine, polit, strie les boules, le tout selon une haute exigence de précision. Dans le cadre de ce projet, il faut d’abord choisir le fournisseur. Après un tour de piste rapide chez les « grands » de l’ERP, le choix se porte sur un éditeur plus modeste, mais bien spécialisé et très présent : WaveSoft. « Nous nous sommes engagés à fournir tous les modules dont Obut avait besoin », explique Éric Orenes, son directeur commercial. Mais à elle seule, cette entreprise n’aurait pas été en mesure intégrer les dispositifs. D’où le choix d’un intégrateur connaissant l’histoire et la culture d’Obut. C’est ainsi que PS@I, issu de la région, est retenu.

 

Faire adhérer le personnel au projet et le former

Quant au cahier des charges, sa rédaction précède le déploiement sur neuf mois. Le temps nécessaire à la réflexion, à la consultation et à l’implication des principaux utilisateurs. Ensuite seulement, le triptyque éditeur-intégrateur-client produit ses effets. C’est d’abord la comptabilité qui est concernée, puis la gestion commerciale et la relation client. Viendra, à la fin, la partie production, là où tout se joue. « Ce n’est pas tant la technique qui est complexe à maîtriser, mais plutôt l’aspect formation, et même culturel, qu’il faut gérer. Car l’objectif est bien de faciliter l’adhésion de tout le personnel », rappelle opportunément Philippe Souvignet. Le déploiement de l’ERP WaveSoft est à peu près terminé. L’adhésion humaine est palpable dans les ateliers comme sur le boulodrome. Philippe Souveton, directeur général de PS@I, observe le travail accompli avec une certaine satisfaction, car au sein de ce projet d’envergure, chacun aura trouvé sa place. « Peu de développements spécifiques ont été requis au cours de ce long processus. En revanche, nous avons effectué de nombreux paramétrages au sein du noyau WaveSoft. » La suite est toute tracée : la partie décisionnelle montera en charge conjointement à celle des réseaux sociaux. Éliane Courtinel, responsable informatique et, à ce titre, « personne-ressource », y veille avec une attention précise mais exempte de fébrilité. Exactement comme… un joueur de pétanque ?

 

Article de Pierre-Antoine MERLIN

Publié dans le magazine l'Essentiel de la Distribution Informatique numéro 43 de novembre 2014

Top